Le parc du Val de Saône

La zone d’implantation de ce parc court sur six communes de la plaine de la Saône : Bousselanges, chamblanc, Franxault, Grosbois-les-Tichey, Montagny-les-Seurre et Pagny-le-château. Il est prévu que 10 à 16 éoliennes d’une puissance de 2,5 MW chacune soient installées (chiffres à confirmer selon le résultat des études en cours). La production annuelle d’électricité est estimée entre 56 000 et 90 000 MWh, ce qui permettrait d’alimenter de 20 000 à 35 000 foyers en électricité (hors chauffage). Consulter la fiche technique du projet en cliquant ici.

Les études nécessaires à la construction du parc sont en cours. Des spécialistes sillonnent actuellement le territoire du projet afin d’étudier les impacts potentiels des éoliennes sur l’environnement (faune et flore), le bruit, le paysage et le patrimoine.

En parallèle, un mât de mesure a été posé afin de qualifier le vent (vitesse, direction, ...) à différentes hauteurs et sur une année complète au minimum. Les résultats permettront de caractériser le gisement de vent sur cette zone et de valider s’il est suffisant pour assurer la rentabilité du parc. Le mât est également l’outil d’observation des chauves-souris.

Des permanences publiques sont régulièrement tenues.

Et si vous deveniez actionnaire de ce projet ?

La SEML Côte-d’Or Énergies souhaite proposer aux habitants de prendre part au projet. Ainsi, toute personne des environs pourra participer au capital du projet et ainsi en devenir un acteur. C’est le principe du financement participatif. Lire la fiche sur le financement participatif en cliquant ici

En tant qu’actionnaire, outre l’aspect financier attractif et le fait de donner du sens à votre épargne, vous serez également informés de la vie du projet (chiffres de production, rapport annuel…) et pourrez prendre part aux décisions liés au projet. Pour plus d’information, contacter direction@cotedor-energies.fr

Où en est-on ?

Calendrier du projet 2

 

En savoir plus sur le projet en consultant les lettres d’information :

Lire la lettre d’information n°1 en cliquant ici